Partager sur :

Recommandations relatives à l'approche territoriale du développement économique de l'Afrique


Dans le cadre du Sommet AFRICITES VI à Dakar (4 décembre 2012), Global local forum a organisé un débat sur le thème “le développement économique de l'Afrique a partir des territoires“, à l'initiative de son président Abdoulaye SENE. La séance était coprésidée par François AMICHIA, maire de Treichville (Côte d’Ivoire), président du Conseil des Collectivités Territoriales (CCT) de l'UEMOA, et par Fathallah OUALALOU, maire de Rabat (Maroc) et vice-président de CGLUA. La modération a été assurée par Olga JOHNSON, déléguée générale de Global local forum.

Principales recommandations.
- à l’endroit principalement des collectivités locales
Améliorer la gouvernance du territoire, la gestion des ressources, la participation démocratique des citoyens, la production de projets territoriaux partagés, consensuels, élaborés dans une démarche multi-acteurs et multi-secteurs.
Promouvoir le dialogue et le partenariat entre territoires, la coopération transfrontalière, et mieux prendre en charge l'articulation des échelles (base, local, intermédiaire, national, supra national, global) et la gouvernance multi-niveaux.
Promouvoir le dialogue des acteurs du territoire dans leur diversité, le marketing territorial, la prospective territoriale, le travailler ensemble, l’attractivité, la compétitivité du territoire.
Développer des programmes de sensibilisation, formation et échanges des élus et fonctionnaires ou agents des collectivités et autorités locales - et d’Etat -, au diagnostic, au marketing territorial et au monde de l’entreprise, à la prospective et au dialogue territorial, ainsi qu’aux aux nouvelles formes et pratiques de la coopération décentralisée plus orientées sur le développement économique.
Renforcer le partenariat entre collectivités locales et Etat Central, secteur privé, Universités, société civile et ONG, et valoriser les capacités de plaidoyer des associations
d'élus.
- à l’endroit principalement des autorités centrales
Reconnaître l’utilité des collectivités locales dans le processus de développement, revigorer les politiques de décentralisation, présenter une vision claire à long terme de la gouvernance locale, conférant rigoureusement aux collectivités locales, des rôles dans les processus de planification nationale, redéployer et, ainsi, consolider le rôle indispensable de l'Etat dans la même perspective.
Renforcer les moyens financiers et humains des collectivités locales et faciliter leur accès à des ressources nationales et internationales mobilisables, avec des procédures souples.
Créer et accompagner pour chaque espace sous régional une Commission Mixte sur les questions de développement territorial.
Tirer les enseignements du fonctionnement des agences régionales de développement existantes en Afrique afin d’étendre cette formule dans des conditions adaptées à chaque pays.
- à l’endroit principalement des organismes internationaux
Faire appel directement aux autorités locales et développer des outils pour les appuyer et les financer directement, et contribuer à renforcer leur capacité d'intervention, leur capital social et leur légitimité.
Associer les collectivités locales comme protagonistes dans la réforme de l'aide au développement, et pour la généralisation de la coopération décentralisée.
Lancer une expérience de mise en place d’autorités régionales de paiement pour certains projets des bailleurs internationaux en s’inspirant de l’expérience des fonds
structurels européens.
Définir une grille commune, harmonisée de financement, de conduite et d’évaluation des projets au niveau, par exemple, des Etats de l’UEMOA.
Envisager, avec les responsables et partenaires d’AFRICITES (CGLUA), les suites à donner à partir d’une ''classification/hiérarchisation'' de ces recommandations et des possibilités d’appui et de préparation pratiques.